Réglementations
Industries

Audit énergétique industriel : quelles obligations ?

Gautier Mulak
Gautier Mulak
CEO d'Orki

mis à jour le 30 janv. 2024

L'audit énergétique industriel pourrait être comparé au diagnostic de performance énergétique pour les particuliers. Cette démarche, qui vise l'efficacité énergétique, est une obligation légale pour de nombreuses entreprises. Dans cet article, nous vous proposons de partir à la découverte de cet outil au service de l'écologie, mais aussi des performances de l'entreprise. Vous découvrirez aussi quelles sont les différentes étapes pour disposer d’une évaluation complète.

Performance énergétique et industrie

Qu’est-ce qu’un audit énergétique industriel ?

L'audit énergétique industriel est un processus d'évaluation de la consommation énergétique d'une entreprise du domaine de l'industrie. Seront pris en compte la consommation d'énergie des bâtiments, des systèmes, mais aussi des machines utilisées.

Consommation d'énergie : les audits

Bien plus que de pointer du doigt les bons ou les mauvais élèves, la réalisation d'un audit énergétique est l'occasion de permettre à l'entreprise de mieux gérer sa consommation d'énergie, grâce à des recommandations spécifiques. Cela peut donc donner lieu à un perfectionnement des processus ou encore à la réalisation d'importantes économies.

Il s'agit aussi de mieux maîtriser les dépenses énergétiques de la filière industrielle, qui peut être gourmande en différentes ressources comme l'électricité. Les entreprises sont donc invitées à challenger leur façon de travailler, mais aussi à améliorer les performances énergétiques des bâtiments abritant leur activité.

L’audit énergétique industriel est-il obligatoire ?

S’il est introduit par une directive européenne, c’est la loi n°2013-619 du 16 juillet 2013 qui définit l'audit énergétique en France. Il est obligatoire pour les entreprises des secteurs industriels et tertiaires réunissant l’une des conditions suivantes : 

  • Employer plus de 250 salariés ;
  • Réaliser un chiffre d’affaires de plus de 50 millions d’euros et un bilan de plus de 43 millions d’euros.

Certaines entreprises peuvent être exemptées, comme celles ayant un système de management de l'énergie correspondant à la norme ISO 50001. 

Combien coûte un audit énergétique ?

Le prix d'un audit énergétique industriel peut être très variable d'une entreprise à l'autre. En fonction du nombre de bâtiments à étudier ou encore de la complexité de l'audit, une tarification sur-mesure reste la plus raisonnable.

Dans certaines grandes entreprises, l'audit énergétique peut coûter plus de 10 000 € par site. Il s'agit donc d'une dépense à anticiper impérativement, lorsqu'on dépasse les seuils précédemment mentionnés. 

À quelle fréquence réaliser l’audit énergétique industriel ?

La loi indique que les entreprises concernées par l'obligation de réalisation d'un audit énergétique doivent effectuer cette démarche au moins tous les quatre ans.

Il est important de souligner que de nombreuses entreprises choisissent de se prêter à l'exercice plus régulièrement. Quand des actions sont mises en place pour améliorer les performances énergétiques de l'entreprise, cela permet de mesurer rapidement leurs effets. À l'envers, en cas de changement de processus de production, il s'agira de cerner les éventuelles dépenses énergétiques pouvant être réduites.

Quelle alternative à l’audit énergétique industriel ?

L'audit énergétique n'est pas le seul outil permettant de trouver des actions pour tendre vers une meilleure efficacité énergétique. Les entreprises peuvent aussi choisir de réaliser un bilan carbone, pour une analyse plus globale de leur impact environnemental.

En revanche, pour les entreprises soumises à cette obligation, le bilan carbone ne peut pas se substituer à un audit énergétique réglementaire.

Pourquoi réaliser un audit énergétique industriel ?

Voici les raisons qui peuvent pousser une entreprise à réaliser un audit énergétique.

Actions et économies en industrie

La mise en conformité de l’entreprise

La première raison qui pousse les entreprises à entamer un audit énergétique reste la mise en conformité. En effet, pour toutes les entreprises pour lesquelles l'audit est obligatoire, il est impératif de se plier à cette démarche. Les sanctions, prévues notamment par les articles L 233-1 à L 233-3 du code de l’énergie peuvent être lourdes et impacter directement le résultat d’une entreprise.

Le bilan sur les dépenses énergétiques

L'audit énergétique est aussi l'occasion pour une entreprise de faire le point sur les dépenses énergétiques de chaque site. Il s'agit de tenter d'optimiser ces dernières. Les données récoltées peuvent aussi permettre de réaliser un prévisionnel fiable, en anticipant les futures dépenses énergétiques.

Vous l'aurez compris, ce bilan de l'énergie dépensée peut permettre de mettre en place les bons choix stratégiques pour tendre vers la performance.

La possibilité de faire des économies

La réalisation d'un audit énergétique n'est pas exclusivement l'occasion de bouleverser l'organisation d'une entreprise ou encore de prévoir de grands travaux. Parfois, la possibilité de faire des économies est immédiate, en changeant des choses minimes dans l'organisation.

Malgré le coût important associé à cette démarche, il est donc possible à court, moyen et long terme de rentabiliser l'opération, en réduisant les coûts de fonctionnement de l'activité. Une simple baisse de la facture d'électricité peut faire toute la différence. 

Améliorer le confort dans un bâtiment

Au-delà de l'aspect économique et stratégique, un audit énergétique peut permettre de trouver des solutions pour accroître le confort dans un bâtiment. Par exemple, on pourra cerner des problèmes d'isolation ou encore de ventilation, responsable d'un phénomène d'humidité.

Il s'agit véritablement d'améliorer le confort des collaborateurs travaillant sur un site, en leur apportant les meilleures conditions possibles via la mise en œuvre d'actions ciblées. 

Réduire le scope 2 du bilan carbone

Pour les entreprises qui réalisent un bilan carbone, les émissions de CO2 sont analysées selon trois scopes. Le deuxième regroupe toutes les émissions de CO2 relatives à l'utilisation d'énergie par l'entreprise.

En industrie, un audit énergétique est donc l'occasion de réduire le bilan carbone de l'entreprise. Cette démarche peut donc accompagner ceux qui souhaitent s'inscrire dans une industrie plus verte.

Communiquer sur ses engagements

Pour finir, fort d'un audit énergie, l'entreprise pourra communiquer sur ses objectifs, mais aussi sur les outils ayant déjà fait leur preuve, pour réduire ses dépenses énergétiques. Cela peut véritablement contribuer à donner une bonne image de l'activité, là où les consommateurs sont de plus en plus exigeants sur les engagements écologiques pris par les entreprises. 

Quelles sont les étapes de l’audit énergétique industriel ?

Voici les étapes qui attendent les entreprises qui souhaitent entamer un audit énergétique en industrie, sur un ou plusieurs sites. Orki vous accompagne dans toutes ces étapes.

La recherche d’un maître d’œuvre

Un audit énergétique réglementaire, permettant de répondre aux obligations légales des entreprises du secteur industrie doit être réalisé par un maître d'œuvre. Il reste préférable de choisir un professionnel spécialiste du secteur industriel, qui saura prendre en compte la totalité des activités dans son travail d'analyse. 

L’audit terrain

Vient ensuite la première partie du travail d'enquête du maître d'œuvre, qui permettra d'établir les meilleurs conseils pour atteindre la performance énergétique requise.

Les coûts liés à cette démarche sont généralement liés au nombre de sites et installations sur lesquels il faudra se rendre. L’idée est d’identifier tous les postes consommateurs d’énergie en fonction des activités et des bâtiments.

L'analyse des données

L'audit énergétique va aussi se baser sur l'analyse de la performance énergétique au regard des données collectées par l’entreprise. On va donc aussi pouvoir analyser les factures d'énergie ou encore les performances énergétiques des appareils utilisés.

Orki peut véritablement vous aider pour cette étape, en collectant un maximum de données pour faciliter le travail du maître d'œuvre, sans vous obliger à mobiliser des ressources humaines pour cette étude.

Les préconisations du maître d’œuvre

Un audit énergétique digne de ce nom se termine par la remise d'un rapport de la part du maître d'œuvre. On y retrouve toutes les informations importantes sur la consommation d'énergie de l'entreprise, mais aussi sur la performance de chaque site.

Cet audit énergétique contient aussi des préconisations, permettant de mettre en place un plan d'action pour une production moins gourmande en énergie.

L'entreprise dispose alors de toutes les cartes en main pour orienter sa stratégie vers des processus moins coûteux en énergie. 

Que faire après un audit dans l’industrie ?

Plusieurs actions peuvent être menées après un audit énergétique, augmenter les performances d'une entreprise. Il peut notamment s'agir de : 

  • Sensibiliser et former les collaborateurs, pour réduire leur consommation d'énergie,
  • Réaliser des travaux de rénovation énergétique sur un ou plusieurs sites : 
    • Isolation, 
    • Installation d’un système de ventilation, 
    • Changement de mode de chauffage, 
    • …etc.
  • Changer les processus de production pour optimiser la dépense en énergie,
  • Modifier le système d'éclairage,
  • Effectuer une maintenance préventive régulière,
  • Utiliser des équipements peu gourmand en énergie,
  • Mettre en place des solutions de gestion des dépenses en énergie,
  • Choisir des sources d'énergie plus respectueuses de l'environnement.

Il ne s'agit ici que de suggestions communes, qui peuvent permettre de réduire la dépense énergétique globale d'une entreprise, via la mise en place de choses simples. Chaque entreprise disposera de préconisations spécifiques, en fonction de la nature de son activité ou encore des postes de dépenses d'énergie constatés.

Comment compléter un audit énergétique industriel ?

L'audit énergétique d'un site peut être complété par plusieurs outils. Voici deux d'entre eux, qui peuvent permettre à une entreprise d'accroître sa performance globale, en maîtrisant mieux sa consommation d'énergie, mais aussi son impact environnemental. 

Le bilan carbone

Le bilan carbone peut être vu comme complémentaire à un audit énergétique industriel. Cette dernière démarche n'est en effet axée que sur les dépenses en énergie d'une entreprise. 

La réalisation d'un bilan carbone permet de cerner de manière beaucoup plus globale l'impact environnemental d'une activité. Il s'agit aussi de pousser l'analyse, jusqu'à comprendre quelles sont les sources d'énergie utilisées pour faire fonctionner une industrie. On pourra alors éventuellement tenter de modifier ce mix énergétique, pour tendre vers une industrie plus verte.

On disposera aussi de beaucoup plus de leviers pour pouvoir modifier l'empreinte environnementale d'une entreprise, mais aussi pour mieux maîtriser les coûts de fonctionnement. 

L’analyse de cycle de vie du produit

L'analyse de cycle de vie du produit est une démarche qui vise à analyser l'impact environnemental d'un produit, depuis l'extraction des matières premières jusqu'à sa fin de vie.

Dans le domaine de l'industrie, la réalisation d’une ACV est particulièrement pertinente. Elle permet, pour chaque produit, de cerner l'impact environnemental de l'activité. Ici aussi, on pourra faire ressortir de nouveaux leviers, pour que l'entreprise puisse tendre vers une industrie plus verte.

Les démarches sont donc différentes, mais nourrissent l'ambition commune d'une industrie écologique.

Articles similaires

Mentions légales