Réduction
Entreprises

Green Deal européen : Les étapes clés vers une Europe neutre en carbone

Gautier Mulak
Gautier Mulak
CEO d'Orki

mis à jour le 14 sept. 2023

Face à l'urgence climatique mondiale, l'Europe s'engage résolument dans une transition écologique ambitieuse avec le "Green Deal européen" ou "Pacte Vert européen". Ce pacte, au cœur de la stratégie européenne, vise à faire de l'Europe un continent neutre en carbone d'ici 2050. Cet article se penchera sur le contexte et les origines du Pacte Vert, les objectifs et mesures phares qui le définissent, ainsi que les enjeux et défis de sa mise en œuvre.

Introduction et contexte du Pacte Vert européen

Le Pacte Vert pour l'Europe s'inscrit dans une démarche résolue de l'Europe face aux défis climatiques actuels. Dans cette section, nous dévoilerons les fondements de cette initiative majeure, explorerons les raisons impératives qui ont poussé à son élaboration, et enfin, nous mettrons en lumière les engagements internationaux qui renforcent sa portée.

Présentation du Pacte Vert

Initié par la Commission européenne en décembre 2019, le Pacte Vert pour l'Europe est la réponse de l'Union européenne à la crise climatique. Il vise à transformer l'Europe en une économie durable, avec l'ambition d'être climatiquement neutre d'ici 2050. Ce pacte s'aligne sur des engagements mondiaux tels que l'accord de Paris de 2015.

Outre la réduction des émissions, il promeut l'innovation et la création d'emplois verts. Avec un financement prévu de plus de 1 000 milliards d'euros sur la prochaine décennie, il symbolise la détermination européenne face au changement climatique.

La nécessité d'agir

Face à l'urgence climatique, divers événements et indicateurs ont souligné l'impératif d'une action immédiate. Nous aborderons d'abord les avertissements scientifiques du GIEC, puis nous nous pencherons sur la prise de conscience politique manifestée lors des élections européennes de 2019.

Les alertes du Groupe intergouvernemental sur le climat (GIEC)

Fondé en 1988, le GIEC est l'autorité mondiale en matière d'informations sur le changement climatique. Ses rapports ont régulièrement alerté sur l'urgence climatique. Notamment, son rapport de 2018 a souligné l'importance de limiter le réchauffement à 1,5°C, mettant en avant les risques majeurs tels que la montée des eaux et la perte de biodiversité. Ce document appelle à des mesures immédiates pour prévenir des conséquences désastreuses.

Les préoccupations environnementales lors des élections européennes de 2019

Les élections européennes de 2019 ont vu une montée des préoccupations environnementales, avec un succès notable des partis verts. La jeunesse s'est particulièrement mobilisée, inspirée par des figures comme Greta Thunberg et les grèves climatiques. Ces élections ont souligné l'attente des citoyens pour des actions décisives en faveur de l'environnement.

Les engagements internationaux de l'UE

L'Union européenne, en tant qu'acteur majeur sur la scène internationale, a pris des engagements forts pour lutter contre le changement climatique. Nous explorerons successivement son adhésion à la Convention-cadre des Nations Unies, son implication dans le protocole de Kyoto et sa participation active aux accords de Paris.

La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques

Adoptée en 1992 à Rio de Janeiro, la CCNUCC est le traité majeur sur le changement climatique. Ratifiée en 1993 par l'Union européenne, elle vise à stabiliser les émissions de gaz à effet de serre. Sous son égide, des négociations annuelles rassemblent les pays pour définir des actions climatiques.

Le protocole de Kyoto

Signé en 1997, le protocole de Kyoto fut le premier accord international visant la réduction des émissions. L'UE s'est engagée à réduire ses émissions de 8% entre 2008 et 2012. Avec des mesures efficaces, l'UE a surpassé cet objectif, renforçant son leadership climatique.

Les accords de Paris

Établi en 2015 à la COP21, l'Accord de Paris ambitionne de limiter le réchauffement à moins de 2°C. L'UE, ayant rapidement ratifié l'accord, vise une réduction d'émissions de 40% d'ici 2030. C'est un jalon crucial de la coopération climatique, avec l'UE en première ligne.

Les objectifs et mesures phares du Pacte vert

Le Pacte Vert européen est structuré autour d'ambitions clairement définies et de mesures concrètes pour les réaliser. Nous aborderons dans cette section l'objectif central de neutralité climatique, les dispositions légales mises en place pour réduire les émissions, ainsi que les initiatives sectorielles visant à promouvoir des pratiques durables.

Objectif principal

Au cœur du Pacte Vert européen se trouve un engagement audacieux : faire de l'Europe le premier continent à atteindre la neutralité climatique d'ici 2050. Cette ambition s'aligne sur les recommandations scientifiques pour éviter les conséquences les plus graves du changement climatique, telles que présentées par le GIEC.

Pour y parvenir, l'UE a prévu une série de mesures et d'initiatives, avec des jalons intermédiaires. Par exemple, une réduction des émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990 est envisagée. Ces efforts combinés visent à transformer l'économie européenne, tout en assurant une transition juste pour tous ses citoyens.

La loi européenne sur le climat

Inscrite au cœur du Pacte Vert européen, la loi européenne sur le climat, proposée en 2020, vise à ancrer l'objectif de neutralité climatique dans la législation de l'UE. Elle sert de cadre légal pour garantir que tous les pays membres s'alignent sur cette ambition et mettent en place les politiques nécessaires pour y parvenir.

L'un des engagements clés de cette loi est la réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre. L'UE s'est fixé comme objectif une réduction d'au moins 55% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Cet objectif, plus ambitieux que les précédents, reflète l'urgence de la situation climatique et la volonté de l'Europe de montrer l'exemple sur la scène internationale.

Initiatives sectorielles

Dans le cadre du Pacte Vert pour l'Europe, des initiatives sectorielles spécifiques ont été définies pour adresser les enjeux majeurs de la transition écologique. Ces initiatives, axées sur des domaines stratégiques, sont le reflet de l'engagement européen envers la durabilité. Nous allons nous pencher sur trois d'entre elles : le Plan d'action pour l'économie circulaire, la Stratégie "La ferme à la table" et le Plan pour la biodiversité.

Plan d'action pour l'économie circulaire

Lancé en 2020, le Plan d'action pour l'économie circulaire vise à réduire la consommation de ressources et à minimiser les déchets. Il s'agit d'une stratégie ambitieuse pour garantir que les produits commercialisés dans l'UE soient conçus pour durer plus longtemps, être plus faciles à réparer et à recycler. Avec plus de 50 mesures, ce plan ambitionne de transformer la manière dont les biens et services sont produits et consommés en Europe.

Stratégie de "La ferme à la table" pour un système alimentaire durable

Introduite la même année, cette stratégie vise à créer un système alimentaire plus équitable, sain et respectueux de l'environnement. Elle s'attaque aux défis de la production alimentaire durable, de la réduction des pesticides et de la garantie d'aliments sains pour tous les Européens. L'objectif est de réduire de 50% l'utilisation des pesticides d'ici 2030 et d'assurer que 25% des terres agricoles soient biologiques.

Plan pour la biodiversité

Adopté en 2020, ce plan a pour ambition de protéger et restaurer la biodiversité en Europe. Face à la perte alarmante d'espèces, l'UE s'est engagée à protéger 30% de ses terres et mers d'ici 2030. Des mesures sont également prévues pour restaurer les écosystèmes dégradés et renforcer la protection des espèces en danger.

Collaboration avec le secteur privé

En parallèle des initiatives sectorielles définies par l'UE, la collaboration avec le secteur privé est cruciale pour atteindre les objectifs du Pacte Vert. Des plateformes comme Orki permettent aux entreprises de mesurer, de réduire et de compenser leur empreinte carbone. En fournissant des outils et des analyses détaillées, ces plateformes aident les entreprises à s'aligner sur les ambitions climatiques de l'Europe, prouvant que la transition vers une économie durable est un effort collectif qui nécessite l'engagement des acteurs publics et privés.

Mise en œuvre et défis du Pacte Vert

La réalisation des ambitions du Pacte Vert européen nécessite une mise en œuvre rigoureuse et une réponse aux défis qui en découlent. Cette mise en œuvre s'articule autour de trois axes majeurs : l'intégration du Pacte dans l'ensemble des politiques de l'UE, le financement de ces initiatives, et la prise en compte des conséquences sociales de cette transition écologique.

Intégration du Pacte Vert dans toutes les politiques de l'UE

Lancé en décembre 2019 et détaillé sur le site web officiel de l'UE, le Pacte vert offre une feuille de route qui redéfinit l'approche de l'Europe face à l'avenir économique et social, en plaçant la durabilité au centre de ses politiques, à savoir :

  • La politique agricole commune (PAC) : La PAC, désormais, incite à des méthodes agricoles respectueuses de l'environnement, promouvant la biodiversité et la conservation des ressources ;
  • La politique de cohésion : Si son objectif premier reste de réduire les inégalités régionales, elle aide maintenant les régions dépendantes des industries polluantes à opérer une transition douce vers la durabilité ;
  • Le budget de l'UE : Dans le Cadre financier pluriannuel 2021-2027, une part significative est réservée aux projets verts, reflétant l'engagement de l'UE envers les principes du Pacte vert.

L'essence du Pacte vert pour l'Europe, soutenue par la Commission européenne, est collaborative, requérant l'engagement des États membres, des entreprises et des citoyens pour façonner une Europe durable.

Financement du Pacte Vert pour l'Europe

Assurer la réussite du Pacte Vert européen implique non seulement une vision, mais également des moyens financiers robustes. Pour concrétiser cette ambition, l'UE a élaboré une feuille de route et orchestré une synergie entre différents instruments financiers. Le Cadre financier pluriannuel jette les bases, le Plan de relance européen NextGenerationEU injecte une dynamique nouvelle, et le Fonds pour une transition juste veille à équilibrer les besoins de tous.

Cadre financier pluriannuel de l'UE

Le Cadre financier pluriannuel (CFP) détermine le budget de l'UE sur une période de sept ans. Le CFP pour 2021-2027, adopté en 2020, prévoit un budget d'environ 1,1 billion d'euros. Il oriente les dépenses de l'UE vers ses principales priorités, dont la transition écologique et la digitalisation, assurant ainsi une allocation stable des ressources.

Plan de relance européen NextGenerationEU

En réponse à la crise de la COVID-19, l'UE a lancé le plan de relance NextGenerationEU en 2020, doté de 750 milliards d'euros. Ce fonds a pour objectif non seulement de remédier aux dégâts économiques immédiats de la pandémie, mais aussi de préparer l'UE à un avenir plus vert et digital.

Fonds pour une transition juste

Avec le soutien de la Commission européenne, le Fonds pour une transition juste, doté de 40 milliards d'euros, vise à soutenir les régions les plus touchées par la transition vers une économie verte. Il aide à financer des projets tels que la reconversion professionnelle et la revitalisation économique pour assurer une transition écologique équilibrée.

Conséquences sociales de la transition écologique

Sous l'impulsion de la présidente de la Commission Européenne Ursula Von Der Leyen, l'UE reconnaît que la transition écologique, bien que nécessaire, entraîne des bouleversements sociaux. Reconnaissant ces défis, elle a mis en place des mesures au nom de l'UE pour atténuer les impacts sur les régions et industries les plus touchées, tout en veillant à soutenir les ménages face à ces changements. Nous explorerons le soutien apporté aux régions et industries en déclin ainsi que le Fonds social pour le climat destiné à aider les ménages.

Soutien aux régions et industries en déclin

Le Pacte vert pour l'Europe, initié en 2019, ambitionne la neutralité carbone de l'Europe à l'horizon 2050. Cette initiative pose toutefois des défis pour des régions fortement ancrées dans les énergies fossiles, notamment en Pologne, Allemagne et Roumanie.

Pour accompagner ces régions dans leur transition, le Just Transition Mechanism a été créé, doté d'un financement de 100 milliards d'euros jusqu'en 2027. Il vise à favoriser la reconversion économique et à stimuler les investissements durables.

Fonds social pour le climat pour aider les ménages

La transition écologique peut engendrer des coûts supplémentaires pour les ménages, notamment en chauffage et isolation. Dans le contexte de la quête de neutralité carbone, le Fonds social pour le climat, actif dès 2025, soutiendra 40 millions de ménages à faible revenu, redistribuant une partie des recettes des ventes de quotas d'émission pour les accompagner vers un mode de vie plus vert.

Articles similaires

Mentions légales