Empreinte carbone
Agriculture

Bilan carbone agriculture : comment et pourquoi mesurer son empreinte carbone ?

Gautier Mulak
Gautier Mulak
CEO @Orki

mis à jour le 15 déc. 2022

Quel est l'impact de l'agriculture sur le changement climatique ?

L'impact environnemental d'une exploitation agricole dépend de différents facteurs, tels que les pratiques agricoles utilisées, les cultures cultivées, et les animaux élevés. En général, l'agriculture est responsable de près de 20 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES), principalement à cause de la production d'engrais, de l'élevage d'animaux, et de la déforestation pour l'expansion des terres agricoles.

En France, l'agriculture est également responsable de nombreux autres impacts environnementaux. Par exemple, l'utilisation excessive d'engrais peut entraîner une pollution des eaux, tandis que l'élevage intensif peut causer une pollution de l'air. De plus, l'agriculture est souvent responsable de la destruction d'habitats naturels, ce qui peut avoir un impact négatif sur la biodiversité.

L'agriculture consommerait 70 % des ressources mondiales d'eau potable. Ce chiffre est ramené à 50 % en France.

Il est important de considérer ces impacts environnementaux lors de la planification des exploitations agricoles, et de mettre en place des pratiques agricoles durables pour les réduire.

Comment calculer le bilan carbone dans l'agriculture ?

Il existe plusieurs méthodes pour calculer le bilan carbone d'une exploitation agricole. La méthode la plus courante consiste à utiliser un logiciel de bilan carbone, qui permet de calculer les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à l'agriculture. Ce logiciel demande généralement de saisir des informations sur les pratiques agricoles utilisées, les cultures cultivées, les animaux élevés, et les équipements utilisés.

Une fois que toutes ces informations ont été saisies, le logiciel calcule les émissions de GES liées à l'agriculture, en prenant en compte différents facteurs, tels que la production d'engrais, l'élevage d'animaux, la déforestation pour l'expansion des terres agricoles, ou encore les transports des produits agricoles. Le résultat du calcul est le bilan carbone de l'exploitation agricole, qui indique les émissions de GES associées à cette exploitation.

Il est important de noter que le bilan carbone d'une exploitation agricole n'est pas figé, mais qu'il peut évoluer au fil du temps en fonction des changements dans les pratiques agricoles ou dans les équipements utilisés. Par conséquent, il est recommandé de calculer régulièrement le bilan carbone de l'exploitation agricole pour suivre l'évolution de ses émissions de GES.

L'outil Bon Diagnostic Carbone

Bon Diagnostic Carbone est un outil développé par le ministère français de l'Agriculture et de l'Alimentation pour mesurer les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à l'agriculture. Cet outil est destiné aux agriculteurs et aux éleveurs qui souhaitent connaître leur bilan carbone et trouver des solutions pour le réduire.

Bon Diagnostic Carbone est un logiciel en ligne qui permet de calculer les émissions de GES liées à l'agriculture en saisissant des informations sur les pratiques agricoles utilisées, les cultures cultivées, les animaux élevés, et les équipements utilisés. Une fois que toutes ces informations ont été saisies, le logiciel calcule les émissions de GES de l'exploitation agricole, et fournit des recommandations pour les réduire.

Des bilans carbones variés en fonction du type d'exploitation

Le bilan carbone d'une exploitation agricole dépend de nombreux facteurs, tels que les pratiques agricoles utilisées, les cultures cultivées, et les animaux élevés. Il est donc difficile de donner une valeur unique pour le bilan carbone des différents types d'exploitation agricole.

En général, les exploitations agricoles qui utilisent des pratiques durables ont un bilan carbone plus faible que celles qui utilisent des pratiques non durables. Par exemple, une exploitation agricole qui utilise des pratiques de fertilisation raisonnée pour éviter la pollution des eaux aura un bilan carbone plus faible qu'une exploitation agricole qui utilise des engrais de manière excessive.

De même, les exploitations agricoles qui cultivent des cultures alternatives moins gourmandes en énergie auront un bilan carbone plus faible que celles qui cultivent des cultures plus gourmandes. Par exemple, une exploitation agricole qui cultive des plantes pérennes pour produire de l'énergie aura un bilan carbone plus faible qu'une exploitation agricole qui cultive des céréales.

Enfin, les exploitations agricoles qui valorisent les déchets organiques par la méthanisation auront un bilan carbone plus faible que celles qui ne le font pas. Par exemple, une exploitation agricole qui convertit ses déchets en biogaz pour produire de l'électricité aura un bilan carbone plus faible qu'une exploitation agricole qui envoie ses déchets en décharge.

Comment réduire l’empreinte carbone de l’agriculture après avoir réalisé son bilan carbone ?

Une fois que l'on a réalisé un bilan carbone de son exploitation agricole, il est possible de mettre en place des mesures pour réduire son empreinte carbone. Voici quelques exemples de mesures qui peuvent être prises :

  • Utiliser des pratiques agricoles durables pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Par exemple, utiliser des pratiques de fertilisation raisonnée pour éviter la pollution des eaux, ou utiliser des cultures alternatives moins gourmandes en énergie.
  • Valoriser les déchets organiques par la méthanisation pour produire du biogaz. Cette technique permet de réduire les émissions de GES tout en valorisant les déchets agricoles.
  • Réduire l'utilisation d'engrais chimiques en favorisant la rotation des cultures et en utilisant des engrais organiques. Cela permet de réduire les émissions de GES tout en améliorant la qualité des sols.
  • Mettre en place des systèmes d'élevage extensifs pour réduire les émissions de GES liées à l'élevage. Par exemple, élever des animaux en plein air plutôt que dans des bâtiments confinés.
  • Utiliser des machines agricoles plus économes en énergie pour réduire les émissions de GES liées aux transports et à l'utilisation d'équipements.

Le rôle de la PAC dans la transition bas-carbone de l'agriculture

La Politique Agricole Commune (PAC) est un ensemble de règles et de programmes mis en place par l'Union Européenne pour soutenir les agriculteurs et l'agriculture dans l'ensemble de l'UE. Son objectif vise notamment à promouvoir une agriculture durable et à soutenir les agriculteurs dans leur transition vers des pratiques plus respectueuses de l'environnement, y compris la transition vers une agriculture à faibles émissions de carbone.

La PAC offre des financements et des subventions pour aider les agriculteurs à adopter des pratiques agricoles plus durables, comme l'agriculture biologique, la réduction de l'utilisation de pesticides et d'engrais chimiques, et l'utilisation de techniques de gestion des sols qui peuvent réduire les émissions de gaz à effet de serre. La PAC soutient également la recherche et le développement de technologies et de pratiques agricoles durables, afin de soutenir les agriculteurs dans leur transition vers une agriculture à faibles émissions de carbone.

Information importante

Le label bas-carbone valorise les initiatives dans le secteur agricole, comme la restauration de puits de carbone. Ce dispositif permet d'émettre des crédits carbone dans le cadre de la neutralité carbone des territoires. Si vous souhaitez en savoir davantage sur la démarche et les conditions d'éligibilité, vous pouvez lire cet article.

Articles similaires

Mentions légales