Analyse de cycle de vie
Industries

L’économie circulaire : challenges et opportunités

Gautier Mulak
Gautier Mulak
CEO d'Orki

mis à jour le 28 janv. 2024

Économie circulaire, consommation et gestion des ressources et déchets

L'Union européenne, mais aussi la France, entendent lutter contre le changement climatique, grâce à de nouvelles perspectives de développement durable. Pour atteindre les objectifs fixés à 2050, la mise en place d'une économie circulaire est un enjeu crucial. Mais alors, ce bouleversement sur fond d'écologie industrielle ne risque-t-il pas de mettre en péril l'activité de certaines entreprises ? Dans cet article, vous découvrirez ce qui se cache derrière ce concept, mais aussi les opportunités qui peuvent en découler.

L’économie circulaire : c’est quoi ?

Une définition de l'économie circulaire s'impose, pour bien comprendre les contraintes auxquelles font face les entreprises, mais aussi quels sont les enjeux de l'économie circulaire.

Définition de l’économie circulaire

L'économie circulaire est un concept économique selon lequel on doit s'approvisionner, produire, utiliser les produits et prévoir leur recyclage dans une optique de durabilité. Il s'agit donc d'utiliser des matières premières à faible impact, de trouver de nouvelles façons de produire et de consommer, mais aussi d'éviter les déchets.

Cette chasse aux produits jetables correspond à une optique de préservation de l'environnement, annoncée par l'Union européenne. Si cela répond à certains enjeux éthiques, il s'agit surtout de s'en créer dans des modes de production et de consommation plus verts, en changeant le comportement des industriels, mais aussi des clients finaux.

Schéma économie circulaire

Les 7 piliers de l’économie circulaire

Voici donc les 7 piliers de l'économie circulaire, ou comment les choses vont changer, pour s'inscrire dans une production et une consommation moins impactantes pour la planète. 

L’approvisionnement

Tout commence tout d'abord par un approvisionnement plus responsable. Les industriels doivent effectivement prendre en compte la rareté de certaines ressources, dans la manière dont ils choisissent leur matière première.

Il s'agit par exemple de privilégier des matériaux recyclés ou recyclables, pour anticiper l'impact du cycle de vie du produit sur l'environnement.

La conception

La conception des produits doit aussi s'inscrire dans un modèle qu'on appelle éco conception. On va donc intégrer une approche respectueuse de l'environnement, dans les processus de production d'un produit ou d'un service.

Cela peut passer par une décarbonisation de l'industrie, en utilisant par exemple des machines fonctionnant avec des énergies vertes.

L’écologie industrielle et territoriale

Parmi les piliers de l'économie circulaire, on retrouve aussi une nécessité de solidarité entre les différents acteurs de l'économie. Il s'agit par exemple de mutualiser l'utilisation de l'énergie, de l'eau et d'autres ressources, pour les optimiser.

L’économie de la fonctionnalité

L'économie de la fonctionnalité entend raisonner les consommateurs, dans leur façon d'utiliser des produits. On pourra notamment privilégier la location, pour les choses dont on se sert occasionnellement, plutôt que l'achat.

Les modes de consommation

L'économie circulaire, c'est aussi sensibiliser les consommateurs à l'impact des produits qu'ils consomment. 

L'étiquetage environnemental permet par exemple de comparer l'impact environnemental de deux produits équivalents, pour potentiellement choisir le plus écologique.

La durabilité des biens

Pour ce qui est de la durabilité des biens, chaque acteur de l'économie est invité à participer. Les industriels doivent travailler à la conception de produits avec une durée d'usage supérieure, grâce à des matériaux robustes et une conception bien pensée.

Les consommateurs peuvent quant à eux choisir des produits de qualité ou encore faire appel à l'achat et à la revente de produits d'occasion, plutôt que de consommer du neuf. À terme, cela réduit la quantité de déchets.

La fin de vie des produits

Pour finir, le dernier pilier de l'économie circulaire concerne la fin de vie des produits. Ces derniers doivent avoir été pensés, pour qu'un maximum de composants puissent être recyclés. Les consommateurs sont aussi invités à utiliser les différentes solutions de tri mises à leur disposition, pour assurer la valorisation des matières.

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire

Nous ne pouvions pas aborder que la thématique de l'économie circulaire, sans évoquer la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. Cette dernière a été promulguée le 10 février 2020, pour fixer les objectifs écologiques de la France en la matière.

Économie et gestion des déchets et des ressources

Les objectifs pour la loi anti-gaspillage

Les 5 objectifs principaux de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire sont les suivants : 

  • Arrêter d'utiliser des produits jetables, comme les emballages ;
  • Mieux informer les consommateurs, pour leur permettre de mieux consommer ;
  • Agir contre le gaspillage et privilégier le réemploi solidaire, notamment dans le domaine de l'alimentaire ;
  • Lutter contre l'obsolescence programmée ;
  • Changer les modes de production.

Vous l'aurez compris, l'objectif global est de tendre vers une économie où les ressources naturelles sont valorisées au maximum, via un cycle de vie des produits optimisés. Réduire les déchets, changer la manière de produire, c'est véritablement un nouveau modèle économique qui devrait se mettre en place dans les années à venir.

Le calendrier de la loi pour une économie circulaire

Voici les grandes dates à retenir, concernant la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire : 

  • Réduire la consommation de ressources d'ici à 2030 ;
  • Réduire de 50 % la quantité de déchets non dangereux mise en décharge d'ici à 2025 ;
  • Recycler 100 % des plastiques pour 2025 ;
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre ;
  • Créer des emplois grâce à l'économie circulaire.

Comme vous pouvez le constater, l'agenda prévu par cette loi s'arrête à 2030, là où les objectifs de l'Union européenne sont fixés à 2050. Il y a donc une véritable volonté d'agir rapidement.

Les conséquences de la loi anti-gaspillage pour les entreprises

Si l'économie circulaire a pour projet de changer la consommation en France, elle entraîne aussi des changements cruciaux pour les professionnels de l'industrie.

Le bouleversement de la chaîne d’approvisionnement

Quand on pense écologie industrielle, tout commence par les bons choix, pour les matières premières. Ici, pour les industriels, il n'est plus simplement question de penser en termes de rentabilité. Les choix doivent être le fruit d'une réflexion plus éthique, prenant en compte la rareté de certaines ressources naturelles.

Cette transformation des chaînes d'approvisionnement a pour but une meilleure prise en compte de l'impact des produits sur la nature. On vise aussi des choix plus durables pour des produits qui durent dans le temps, et limitent la surconsommation.

Le changement des modes de production

Le principe d'économie circulaire vise aussi à trouver des modes de production moins importants pour la planète. On va aussi penser la confection des produits, pour en faire des objets durables.

Les acteurs économiques vont donc devoir investir en recherche et développement, pour réduire leurs impacts. L’analyse du cycle de vie des produits est absolument essentielle, pour trouver les bonnes solutions.

Le développement de nouveaux produits

Pour inciter à la consommation responsable, les entreprises doivent aussi proposer de nouveaux produits, ancrés dans ce modèle plus respectueux de l'environnement.

Il peut aussi s'agir de proposer des services, comme la location de biens précédemment mentionnés, permettant de limiter les achats et donc les déchets.

L’économie circulaire : handicap ou opportunité ?

Trouver de nouvelles matières premières, de nouvelles solutions pour l'allongement de la durée de vie des produits ou encore la gestion des déchets, le concept d'économie circulaire peut être anxiogène pour certaines entreprises. Le virage des achats responsables et de la mise en œuvre de l’écoconception doit donc être pris de la bonne façon. 

La difficulté des entreprises

Toute la difficulté des entreprises consiste à s'adapter aux nouvelles normes imposées par l'économie circulaire. Mais alors comment faire pour s'intéresser à chaque détail de sa production, jusqu'à l'extraction des matières premières, pour mesurer son impact environnemental ?

Certaines démarches seront indispensables pour s'inscrire dans une optique de développement durable, comme la réalisation d'un bilan carbone ou encore l'analyse de cycle de vie des produits.

Faire un point sur les ressources engagées dans la production des biens et des services permettra ensuite de trouver le bon plan d'action pour assurer la croissance verte de son activité. Pour ces deux démarches, Orki vous accompagne !

L’intérêt économique de l’économie circulaire

L'économie circulaire, ce ne sont pas que des contraintes ! Le développement d'une activité plus respectueuse de l'environnement peut aussi être un argument pour convaincre les consommateurs. En effet, nombreux sont ceux à être sensibles à cet objectif de décarbonisation de l'industrie, et de consommation plus verte.

Le fait d'agir et de pouvoir mettre en avant les efforts effectués peut donc être un véritable avantage concurrentiel, pour les entreprises qui jouent le jeu.

Le changement climatique comme enjeu

Par ailleurs, s'inscrire dans une démarche d'économie circulaire, c'est aussi une question éthique. Le respect de la nature peut aller au-delà des objectifs fixés par la loi. Il peut véritablement s'agir de répondre à des convictions écologiques.

Articles similaires

Mentions légales